SIEVO - La Mag 2016 - page 9

9
CHLORATION
Escherichia coli
LA POPULATION BACTÉRIENNE
L
es coliformes totaux constituent un groupe de bactéries que
l’on retrouve fréquemment dans l’environnement, par exemple
le sol ou la végétation ainsi que dans l’intestin des mammifères,
dont les êtres humains. Les coliformes totaux n’entrainent en
général aucune maladie, mais, leur présence indique qu’une
source d’approvisionnement en eau peut être contaminée par
des micro-organismes plus nuisibles.
E
scherichia coli et les entérocoques sont des bactéries d’origine
fécale que l’on retrouve dans les tubes digestifs des humains et
des animaux.
L
a détection de ces bactéries peut être une indication
de la présence d’autres microorganismes, comme les bactéries,
les virus et les protozoaires pouvant entrainer des maladies,
dont la plus courante est la gastroentérite.
E
n plus des analyses faites par l’ARS tout au long de l’année,
des tests sur ces trois marqueurs bactériens sont réalisés
hebdomadairement par les services du Syndicat dans
les points les plus sensibles du réseau, qui sont les plus éloignés
des stations de pompage.
TEMPS DE SÉJOUR
E
ntre le moment où l’eau est pompée dans la nappe
phréatique, et celui où elle est consommée par l’usager,
il se passe un certain laps de temps : c’est ce que l’on appelle
le "temps de séjour".
D
urant ce laps de temps, l’eau stagne dans les réservoirs
ainsi que dans les canalisations, et, de ce fait, la teneur en
chlore libre a tendance à diminuer car il est consommé par
les micro-organismes. En effet, la chloration n’élimine pas
toutes les bactéries, et certaines sont consommatrices de chlore.
L’eau est donc plus chargée en chlore à la sortie des réservoirs
qu’en bout de réseau.
L
a mise en place de chlorations intermédiaires s’avère
nécessaire pour continuer à garantir la qualité de l’eau.
C’est le cas au réservoir de Bonboillon et de Montagney.
U
n suivi en continu du taux de chlore dans les réservoirs
et les stations de pompage est assuré, avec des alarmes en cas
de sur ou sous dosage, grâce à la télégestion.
Fausses idées reçues…
La quantité de chlore injecté dans l’eau n’est pas
augmentée s’il pleut : les intempéries n’ont pas d’impact
sur la qualité de l’eau pompée !
Astuces
Tirer une carafe d’eau une demi-heure avant de la
consommer permet d’atténuer l’odeur du chlore !
1,2,3,4,5,6,7,8 10,11,12
Powered by FlippingBook