SIEVO - La Mag 2016 - page 5

5
ABONNÉS
Qu’est-ce que la "dureté" de l’eau ?
Sur votre facture, à quoi correspondent…
Filtre de robinet
D
ans son parcours naturel, l’eau traverse plusieurs types de sols, de nature géologique différente.
Elle se charge alors en sels minéraux et en oligo-éléments. Elle peut donc, selon les régions,
présenter des teneurs différentes en ces divers composants. On distingue ainsi la dureté d’une eau,
proportionnellement à sa teneur en calcium et en magnésium.
E
n France, l’eau du robinet se situe entre 15°F de dureté (eau douce) et 35°F (eau dure),
sachant que 1°F est équivalent à 4 mg de calcium ou 2,4 mg de magnésium par litre d’eau.
S
ur le réseau du Syndicat, la dureté de l’eau est en moyenne de 22°F sur le réseau de Courchapon
et 24°F sur le réseau de Saint Vit. Ces valeurs vous sont communiquées une fois par an, avec vos
factures d’eau, par le biais du rapport annuel de l’Agence Régionale de Santé et sur notre site internet
L
a dureté de l’eau ne fait pas l’objet de normes puisqu’il n’existe pas de toxicité
reconnue pour l’homme. La consommation d’une eau riche en calcium permet
d’augmenter la ration calcique et améliore ainsi la couverture des besoins
de l’organisme. Même si les produits laitiers constituent la source majeure
de calcium, les eaux, lorsqu’elles sont calcaires en sont un excellent complément.
E
n fait, les seuls désagréments de la dureté plus ou moins grande de l’eau sont
de l’ordre du confort. Une eau trop dure a l’inconvénient d’entartrer
les canalisations, en particulier d’eau chaude.
U
ne eau trop douce est, au contraire, plus agressive pour les canalisations :
elle peut corroder les tuyaux, entraînant la libération de particules métalliques.
Le problème se pose pour certaines habitations dont les canalisations privées
sont en plomb.
P
ensez à nettoyer régulièrement les filtres de vos robinets dans lesquels le
calcaire se stocke et provoque des baisses de débits !
Quelques exemples :
· É
conomiser l’eau sur
les territoires en déficit
d’eau : réduction des fuites
sur les réseaux d’eau
potable, modernisation de
l’irrigation.
· D
épolluer les eaux :
mise en conformité des
stations d’épuration.
· R
éduire les pollutions
par les pesticides et toxiques.
· R
edonner aux rivières
un fonctionnement naturel.
· R
estaurer les zones
humides et préserver la
biodiversité.
15°F
Eau douce
Eau plutôt dure
Eau dure
Eau très dure
30°F
40°F
· Part fixe :
c’est l’abonnement qui couvre une
partie des charges des services mis à votre
disposition. Elle apparaît sur chaque facture
semestrielle et elle est perçue pour les 6 mois à
venir. En cas de départ, elle vous est restituée au
prorata de votre présence.
· Frais d’accès au service :
c’est un forfait
qui couvre les frais administratifs et
techniques générés par la création de votre
compte. Il est facturé sur votre première quittance
d’eau.
>>> À noter que lors de votre départ, aucun frais de clôture n’est appliqué.
·Redevance Prélèvement
(0.058€ 
HT 
/m
3
en 2016) :
payée par le Syndicat en fonction des volumes
prélevés dans les captages, elle est collectée
auprès de tous les abonnés et reversée
à l’AERMC (l’Agence de l’Eau Rhône
Méditerrannée Corse). Elle représente 90 000 
par an.
· Redevance Pollution
(0.29€ 
HT 
/m
3
en 2016)
:
le Syndicat la collecte auprès de ses abonnés
(sauf pâtures, stabulations et industriels au-delà
de 6000 m3) puis la reverse à l’AERMC. Elle
s’élève à 325 000 
pour 2016.
Ces sommes sont réinvesties par l’AERMC sous forme de subventions aux collectivités pour leurs travaux.
1,2,3,4 6,7,8,9,10,11,12
Powered by FlippingBook