SIEVO - La Mag 2016 - page 12

12
CRUES
L’eau du robinet
Non, il n’est pas "déconseillé de boire l’eau du robinet" en période d’inondations.
L
es fortes précipitations du printemps n’ont pas épargné le village de Courchapon.
L
e site du Syndicat était difficilement accessible pour les piétons mais aussi par les véhicules pendant
plusieurs jours !
L
’activité des services techniques et administratifs a néanmoins continué sans interruption.
L
e débit moyen de l’Ognon est habituellement de 28 m3/seconde ; il était à 250 m3/seconde au moment
de la crue. A noter qu’il s’agissait d’une crue biennale (probabilité d’être atteinte ou dépassée chaque
année : 1 sur 2) ; on peut se dire qu’elle n’était pas si exceptionnelle !
I
l n’y a absolument aucune restriction de consommation d’eau du robinet en période de crues.
Les intempéries n’ont pas d’impact sur la qualité et l’approvisionnement en eau potable du Syndicat.
L
’eau distribuée provient de sources souterraines, protégées par la barrière naturelle du sol. Les eaux
brutes sont filtrées et désinfectées au chlore (voir détail en page 8-9). Le dosage de chlore n’est pas
modifié en période de crue contrairement aux idées reçues.
U
n suivi quotidien de la turbidité de l’eau est fait en amont de la station de Courchapon.
En cas de dépassement des valeurs, nous avons la possibilité de basculer la production sur la station
de Saint Vit qui alimentera alors l’ensemble des communes du Syndicat grâce à l’interconnexion des
réseaux située à Etrabonne. Cette manœuvre a d’ailleurs été utilisée cette année : en raison de la durée
de la crue, les eaux présentes sur les sols ont fini par rejoindre les eaux du captage.
Puits de COURCHAPON avec crue
Puits de COURCHAPON sans crue
Accès au Syndicat
Bâtiment
1...,2,3,4,5,6,7,8,9,10,11 12
Powered by FlippingBook